• Les Fées (glossaire)

    wispcorelcard.jpg© art copyright Janna Prosvirina 

    cliquer sur l'image pour retourner au menu 

    Présentation: Qui sont-elles?

    Le terme “fée” vient du latin “fata” qui signifie “destin”. Ce terme est apparu au XIIe siècle, on le mentionne dans certains traités de l’époque.

    Les fées disposent de diverses appellations selon leur fonction ou leurs origines. Ainsi dans certaines contrées on peut parler de “fata, fades, fadas, fayers, fays, fairies, bonnes dames, gentes demoiselles, ou féetauds si on parle des fées-hommes.

     

    darknessfalls.jpg

    © Darkness Falls copyright Jessica Galbreth

     

    Les fées sont des “créatures merveilleuses d’apparence feminine, dotées de pouvoirs surnaturels”. Elles sont généralement bienveillantes. Elles ont le pouvoir d’exaucer les voeux des mortels, de les protéger, combler les nouveaux-nés de dons en se penchant sur leurs berceaux.

    Sous d’autres envergures, les fées peuvent se montrer très maléfiques et destructrices, s’apparentant dans ce cas aux sorcières.

     

     

     

    faerietalesmmviii.jpg

    © art copyright Howard David Johnson

     

    Leur Physionnomie :

    Au Moyen-Age, les fées symbolisaient la  beauté dans toute sa splendeur. Elles étaient représentées sous l’apparence de femmes belles, grandes, élancées et richement vêtues. Cependant, au fil du temps, la representation des fées  subit quelques modifications. Si leur beauté reste intacte, la taille des fées se trouve fortement réduite. Cette transformation débute à partir de la fée Mab de Shakespeare jusqu’à la fée Clochette de Walt Disney. A cette petitesse s’ajoute d’autres changement physique : elles sont dotées d’ailes semblables à des papillons ou à des libellules. A cause de cette apparence en miniature la rareté des apparitions féeriques s'intensifie. 

     

    La relation des fées et des humains:

    Au Moyen-âge, il était dangereux de parler des “fées” sous le terme de “fées”. C’était un manque de respect de les désigner ainsi. Comme nous l’indique Edouard Brasey dans  son “Petit livre des fées”Il était beaucoup plus respectieux de les appeler par des termes poétiques, tels que les Bonnes Dames, les Douces et Franches Pucelles, les Exquises Marraines, les Filles de l’air, les demoiselles d’Avalon, les Femmes de l’Autre Monde, les Demoiselles des Lisières,etc. ou on les appelait tout simplement par “elles”. 

     Ce tabou marque la rupture entre les humains et les fées. En effet, les fées, deçues par la cruauté et l’ingratitude des hommes, fuient les humains. Les fées ont toujours eu une relation tutélaire avec les hommes : perchées au-dessus de leur berceau pour leur offrir leur grâce, veiller sur eux, etc. Mais l’ingratitude des hommes a conduit à l’incrudilité. Certains se questionnent sur l'existence de ces gentes dames, et remettent en question leurs bonnes actions,  ce qui enragèrent nos pauvres bonnes marraines. Voilà la raison pour laquelle elles se montrent désormais invisibles à nos yeux. Seuls ceux qui possèdent un coeur pur peuvent avoir le privilège de les apercevoir. Ce qui montre qu’elles n’ont pas tout à fait perdu foi en l’homme et qu’elles ne sont pas très loin de nous.

     

    Où on peut les trouver?

    Cependant, ce n’est certainement pas à la ville où le bruit règne en maître, où les immenses arbres vieux comme le monde ont été remplacés par des immenses grattes-ciels, où les beaux sentiers fleuris ont été changé en d’affreuses route goudronées, où les animaux sont emprisonnés dans des cages, où les bars ou boites de nuits ouverts 7 jours sur 7 font office de banquets et de farandoles (etc.) qu’on risquerait de rencontrer ces petites demoiselles. 
    Bien qu’on dit que leur royaume se trouve dans l’autre monde, les fées peuvent passer d’un monde à l’autre, certainement pour régler quelques affaires, ou jeter un oeil sur les humains et les animaux, veiller sur la nature, ou tout bonnement venir cueillir les beaux fruits de nos forêts ou les beaux légumes de nos champs.

     

    Au temps des chevaliers, les fées pouvaient être aperçue près des lisières des bois, en bordure de forêt ou près des fontaines. Parées de sompteux habits et de bijoux, elles étaient reconnaissables par la grâce qu’elle dégageait, par leur beauté immortelle, par leur taille élancée, leur grandeur. Mais aujourd’hui ces rencontres n’existent plus. Les fées vivent dans leur royaume. Elles vivraient sur des collines, dans les profondeurs de  la forêt.

     

    alongtheforestpath.jpg

    © A long a forest path copyright Selina Fenech

     

    PS : Comme il s'agit d'un blog à priori sur les fées, retrouvez les informations supplémentaires sur ces "franches demoiselles" au fil des articles du blog.