• L’écoulement du temps en Féerie

     

    Voici une petite légende dans laquelle est explicitement prouvé le fossé temporel existant entre le monde des humains et celui des fées, et aussi l’impact néfaste de la musique envoûtante du petit peuple sur l’humain. 

     

    thepipesofpanrenecloke.jpg

    © The Pipes of Pan Copyright Rene Cloke

     

    La Légende de Shon ap Shenkin   British Goblins : Fairy music (version originale de la légende)

     

     Un matin, alors qu’il se promenait en campagne par un beau matin d’été, Shon ap Shenkin fut soudain captivé par une mélodie surnaturelle. Il s’assit sous un arbre pour l’écouter tout à loisir. Quand les derniers sons s’évanouirent au loin il se releva et s’étonna de voir que l’arbre vert et vigoureux sous lequel il était assis était devenu un tronc vide et mort. Il rentra chez lui et découvrit que sa maison, bizarrement, n’était plus la même ; elle était plus vieille et couverte de lierre. Un vieil homme, inconnu, se tenait debout sur le perron. Il salua Shon et lui demanda ce qu’il voulait. Surpris Shon répondit qu’il avait laissé son père et sa mère dans cette maison à peine quelques minutes auparavant. Le vieil homme lui demanda son nom. « Shon ap Shenkin » répondit le garçon. Le vieillard fut pris d’une pâleur mortelle et répondit :  » J’ai souvent entendu mon grand-père, ton propre père, me parler de ta disparition « .
    A ces mots, Shon ap Shenkin fut réduit en poussière.

      

    songforthemorningstar.jpg

     © Song for the Morning Star Copyright Carmen Key

     

     Cette légende illustre en quelque sorte la légende de la danse infernale des fées qui peut durer des jours, des mois, des années, des siècles pour un humain, mais quelques secondes ou minutes pour les fées. 

     

    © Daydream Copyright Linda Ravenscroftdaydreamsweb.jpg

     

    Ce bouleversement temporel entraîne  un déséquilibre considérable qui est à l’origine de la mort des humains qui reviennent du monde du petit peuple. Nous voyons que ce n’est pas le retour de Shon qui est à l’origine de sa mort . Une fois la musique achevée, il se retrouve au même endroit mais avec un décor qui s’est modifié par le temps. Des années se sont écoulés alors que pour lui cet instant merveilleux n’a duré que « quelques minutes ».  La mort est causée par le retour au réel : les choses  rentrent dans l’ordre dès qu’il prend conscience de cet écoulement du temps : il est en face d’un vieillard qui aurait pu avoir l’âge de son fils. Suivant la logique temporelle qu’est celle des humains, Shon devrait être mort à ce moment là. Son temps humain est déjà fini depuis deux générations. La jeunesse du corps, il ne l’a préservé que durant la période merveilleuse; il l’a gardé jusqu’à  l’évaporation de son corps. Ce pas vers la réalité humaine a replacé les événements dans un ordre logique et chronologique :son corps s’évapore au contact de la réalité.

    Sans doute, ce fossé temporel a été voulu par les fées, lorsqu’elles ont décidé de rompre tout contact avec les hommes.

    Cependant, en ce qui concerne le fossé temporel qui illustre cette légende, on peut supposer que les fées ont voulu faire taire Shon sur la justification de sa disparition, c’est pourquoi lorsqu’il revient tout est différent. Comment aurait-il pu expliqué ce qu’il a vu et entendu? Tant de secrets du petit peuple doivent demeurer secrets, qu’il nous est interdit d’en dévoiler la totalité. Ainsi il arrive que certaines descriptions du petit peuple s’en trouvent être erronées volontairement.

    Par ailleurs autre élément important qui ressort de cette légende, c’est l’impact de la musique féerique sur les hommes.(mais ça sera un sujet qui sera traité ultérieurement).

      

    fairy400.jpg

     

     Dans son chapitre consacré aux « Fées et Elfes » dans L’Univers Féerique,Edouard Brasey nous évoque ce fossé temporel entre les hommes et les créatures du petit peuple, notamment au moment de la danse des fées. Il précise également que la notion du temps peut se perdre le simple fait d’entendre un concert féerique, comme c’est le cas ici pour Shon Ap Shenkin. 

     

    Voici, ce que nous dévoile cet illustre elficologue à propos de cet écoulement du temps en Féerie : 

    « Il est fort dangereux de se retrouver sous l’emprise de la danse des fées. Celle-ci paraîtra courte au danseur imprudent mais,en réalité,elle pourra durer des jours,des années,voir des siècles. L’écoulement du temps en pays de Féerie est en effet totalement arbitraire. Une minute de temps féerique peut durer un an,ou cent ans mais une année peut se dérouler en une fraction de seconde. Le temps peut aller à rebours,ou bien sauter sans cesse entre passé et futur. On ne sait jamais à l’avance et il est impossible de mesurer le temps des fées avec des critères humains. Seules les fées décident. Et encore,on se demande parfois si leur temps répond à des lois précises,ou bien dépend de l’humeur et des caprices des êtres de Féerie. En réalité,l’accélération,ou le ralentissement ou l’immobilisation du temps en féerie est toujours le fait d’un enchantement. Ainsi,dans le palais des elfes,parfois le temps s’arrête, et les mortels qui s’y trouvent enfermés demeurent figés pour l’éternité dans la pose qu’il avaient adoptée lors de leur enlèvement par les Bons Voisins. Le forgeron armé de son marteau retient son bras suspendu, la fileuse reste assise à son rouet,le nouveau-né a les yeux fermés,le violoniste garde ses doigts crispés suur le manche de son instrument. Le temps des fées ressemble à un sommmeil aussi long que la mort,comme dans le château de la Belle au Bois Dormant…D’autre fois encore, il n’est même pas besoin de danser pour subir l’attraction magique des elfes. Le moindre de leurs concerts fait perdre à celui qui l’écoute la notion du temps, même s’il doit durer cent ans! »

    Edouard Brasey, « Fées et Elfes », L’Univers Féerique

     

    firedance.jpg

     

    © Fire Dance Copyright Susan McKivergan

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :